Will&Grace de retour le 28 septembre après 11 ans d’absence !

Par Michel Hubert

La série phénomène Will&Grace revient le 28 septembre sur NBC. Will, Grace, Jack et Karen, les héros de la série seront de retour après 11 ans d’absence. Série ô combien marquante des années 90, elle a banalisé l’homosexualité auprès de plusieurs téléspectateurs.

Pas besoin d’un abonnement à un service de cable pour assister à ce retour historique, la série est diffusée en simultanée sur Global Montréal que l’on peut capter en HD depuis Québec avec seulement une antenne !

Les come-back de séries Tv semblent être à la mode, l’expérience réussie d’X-Files fait des petits et c’est la sitcom Will&Grace qui nous revient sur NBC. Malheureusement peu connue au Québec, la série a été diffusée entre 1988 et 2006 dans le monde entier comptant 8 saisons, cette neuvième saison lui permettra d’atteindre les 200 épisodes.

La série nous raconte la vie de Will Truman, avocat, homosexuel et bel homme, qui partage un superbe appartement new-yorkais avec sa meilleure amie Grace Adler, décoratrice d’intérieur, juive et névrosée. À ce couple qui cherche désespérément l’amour et le bonheur s’ajoutent Karen, la riche, accro aux médicaments et antipathique secrétaire de Grace et Jack, l’ami envahissant efféminé, acteur raté et fan de Cher.

Au fil des 8 années, des célébrités ont fait des apparitions dans la série, entre autres : Cher, Madonna, Ellen DeGeneres, Britney Spear, Sharon Stone, George Takei, Matt Damon, Geena Davis, Demi Moore, Elton John, Michael Douglas, Jennifer Lopez, James Earl Jones, Barry Manilow, Glenn Close, Kevin Bacon, et Neil Patrick Harris.

Cette série ne parlait pas d’homosexualité comme le faisait Queer as folk ou L World, ici, l’homosexualité de Will et Jack n’était pas centrale, c’était l’amitié qui était au cœur de la série. Elle a permis de banaliser l’homosexualité en la traitant comme un simple trait de caractère du personnage principal. Pourtant la série, qui a été nommée 83 fois au Emmy Awards et en a remporté 16, ne cache rien: Jack et Will rencontrent des hommes et en tombent amoureux. On parle aussi un peu d’homophobie, d’homoparentalité, de coming-out, d’adoption, mais c’est avant tout d’amitié et d’amour dont il est question.

Cette série a permis a bien des adolescents d’accepter leur côté efféminé en s’identifiant à Jack et on cru en l’amour en découvrant Will, cet homme qui cherche l’homme de sa vie. Will&Grace a aussi combattu l’homophobie intériorisée d’une part des adolescents en les rassurant sur le fait que l’on peut aimé, être aimé et avoir des amis, même si on est homosexuel.  Cela a permis aussi de dédramatiser l’homosexualité auprès de toute une génération et de leur famille en véhiculant une image positive et respectueuse de l’homosexualité.  Dans le cocon de la série, être gay n’était pas grave et tout le monde s’aimait. Un pays de câlinours diront certains, critiquant le côté caricatural de certains personnages, mais celle-ci représente le principe même de la sitcom et est fait avec beaucoup de tendresse.

Les puristes de la série regretterons que cette nouvelle saison annule tout simplement le dernier épisode de la série originelle, Will&Grace faisant partie des rares séries a avoir eu un véritable épisode final terminant toutes les lignes scénaristiques des personnes. Par contre, le bonheur d’avoir un peu plus de Will, Grace, Jack et Karen, onze ans après nous fera oublier ce détail.

Si vous tombez sur les 8 premières saisons de Will&Grace au détour du Web, laissez vous charmer par l’amitié et la douce folie de cette série qui comme d’autres a participé à l’évolution des mentalités dans les années 90. Vous rirez et vous aimerez ce quatuor. Et ne ratez pas cette nouvelle saison le 28 septembre sur NBC/Global.