Les 10 « tounes » les plus LGBT+ de l’Eurovision

Par Michel Hubert

L’eurovision est organisée par l’Union européenne de radio-télévision depuis 1956 et constitue le plus grand concours musical au monde. Cette année, la ville de Kiev en Ukraine est l’hôte de la finale et leur slogan est : « Célébrez la diversité ».

Connu pour être un concours iconique mettant en avant les diversités de culture, de langue, et de style musicaux. L’Eurovision est aimée par un grand nombre des membres des communautés de la Diversité sexuelle et de genre (DSG). Certains aimant se moquer, d’autres aimant le côté paillettes, d’autres encore la variété de la musique pop offerte par ce grand concours, tous étant liés par les valeurs de diversités et de tolérance véhiculées par ce concours.

Samedi 13 mai aura lieu la grande finale à Kiev, si vous êtes à Québec, vous pourrez venir la voir en direct au bar La Ninkasi Saint-Jean à 14h. Merci à eux d’avoir accepté mon événement. Si vous êtes à Montréal, ce sera au Cabaret Mado qu’il faudra, vous rendre.

Je vous propose donc, non pas un top 5, mais un top 10, des chansons de la Diversité proposées par l’Eurovision.

10. Hovi Star (Israël, 2016)

Hovi Star a subi l’homophobie russe en se rendant au concours. Il a été arrêté en 2016 par les douaniers, son passeport déchiré. Les fonctionnaires zélés russes ont trouvés qu’il faisait trop gai à cause de sa coiffure et son maquillage…


9. Douwe Bob (Pays-Bas, 2016)

Ce chanteur de country néerlandais avait fait son coming-out bisexuel avant sa participation, il était donc out lorsqu’il a participé au concours qui se déroulait en Russie dont une loi interdit la propagande gaie.

8. Paul Oskar (Islande, 1997)

Il est le considéré comme le premier homosexuel officiellement out au moment de sa participation à l’Eurovision.

7. DQ (Danemark, 2007)

DQ est l’acronyme de Drama Queen! Voici les plus flamboyantes des Drag Queens, ce ne sont pas celles du Drague, mais celles qui ont marqué l’histoire de l’Eurovision.

6. Verka Serduchka (Ukraine, 2007)

De son vrai nom Andriï Mykhaïlovytch Danylko, Verka, c’est un phénomène, avec son costume scintillant elle a fini 2e ! La plus queer peut-être des candidates à l’Eurovision.

5. Sestre (Slovénie, 2002)

Le groupe slovène Sestre (« Sœurs ») est composé de 3 Drag Queens et a fait sensation.

Et on finit avec les 4 gagnants !!!

4. Marija Serifovi (Serbie, 2007, Gagnante)

Voici l’unique victoire serbe est aussi l’unique victoire d’une candidate lesbienne, à ma connaissance. Bien qu’officiellement hétérosexuelle (elle ne fera son coming-out que plus tard), avec sa dégaine très masculine, elle contraste avec ses choristes, en talons aiguilles, et le sous-entendu lesbien est très clair …

3. Jean-Claude Pascal (Luxembourg, 1961, gagnant)

Son interprète qui s’est révélé homosexuel a confirmé que les paroles de la chanson était une dénonciation de l’homophobie. Le texte laissait planer le doute puisque parlant de feu et de fer comme dans le passage de la bible traitant de Sodome et Gomorrhe. Même si c’était en double sens, c’était en 1961, ce qui lui vaut sa 3e place !

2. Conchita Wurst (Autriche, 2014, gagnant)

La travesti, l’homme-femme à barbe. Sa prestation a été un coup de tonnerre politique, notamment en Europe de l’Est. La Russie a menacé de quitter le concours. Et ne participe d’ailleurs pas cette année 2017, suite à des dissensions entre l’Ukraine et la Russie après le « rattachement » de la Crimée. Conchita a suivi les pas 16 ans plus tôt de celle qui occupe la première place de mon Top 10.

1. Dana International (Israël, 1998, Gagnante)

Voici celle qui était déjà une icône transgenre et qui représentait Israël l’année des 50 ans de la création du-dit état. Bien que les religieux orthodoxes et les conservateurs israéliens le prirent très mal et qu’elle doit être protégée par  des gardes du corps pendant le concours parce qu’elle avait reçu des menaces de mort ! Elle a gagné dans sa robe Jean Paul Gaultier. Une icône !

Pour clore cet article, L’Eurovision promeut la diversité et sa portée internationale et politique fait beaucoup pour l’avancée des droits des minorités. À quelques jours de la journée internationale contre l’homophobie et la transphobie, il est important de continuer de soutenir cet événement télévisuel de tolérance. Je vous propose d’écouter Conchita Wurst et Dana International chanter ensemble, l’immense succès d’ABBA, Waterloo qui a gagné en 1974 !

À samedi à la Ninkasi