Recommandations inclusives – CHRONIQUE – Marianne Lachance

Par Marianne Lachance,

Diffusé à CKRL dans l’émission En Alliance le 12-04-2017.

Régulièrement, Marianne Lachance crée des listes de divertissements variés ayant toutes un point commun : leur inclusivité. Sans que ces livres, séries télévisées ou films soient nécessairement centrés sur des personnages ou des relations LGBT+, ils ont tous l’aspect positif d’inclure au moins un de ces éléments d’une manière respectueuse. Pour qu’il devienne commun de voir la communauté LGBT+ être représentée sans caricature.

 Jean a deux mamans

(Livre pour enfant, par Ophélie Texier, publié chez École des Loisirs)

Ce livre cartonné est destiné à un tout jeune public: de 3 à 5 ans, en moyenne. À un âge où les histoires sont très simples et ont souvent un but ludique d’amusement ou de réconfort, ou un but plus éducatif qui mène l’enfant à prendre des repères et des habitudes, il est rafraîchissant de voir un livre qui permettra directement aux enfants vivant dans des familles homoparentales de se sentir représentés. Jean est un petit loup qui nous présente avec simplicité sa famille: sa Maman Jeanne qui l’a porté dans son ventre et sa Maman Marie qui, pendant ce temps, préparait la maison pour son arrivée. Maman Jeanne cuisine les poissons que Maman Marie a peché, et, tous les trois, ils sont heureux. Un très joli livre pour les enfants d’âge préscolaire, dont les ventes ont largement augmenté après la réaction très vive qu’il a obtenu en France.

 L’ABC des Filles

(Livre destiné aux adolescentes, par Catherine Girard-Audet, publié chez Les Malins)

 Les Dicos des Filles et les ABC des Filles reviennent sur les tablettes des librairies et des bibliothèques publiques avec la même régularité obstiné que le Guide de l’Auto. De grosses briques colorées, on y trouve des textes brefs sur des tas de sujets par lesquels les jeunes filles peuvent se sentir interpelés: amour, mode, oui, mais aussi santé, actualité politique, amitié, confiance en soi. Le Dico des Filles est produit en France, et les jeunes Québécoises peuvent se trouver perplexes devant des pages concernant les “Boum” ou le lycée, ce qui fait qu’on lui préfère souvent l’ABC des Filles. Celui-ci, en 2017, est rédigé par Catherine Girard-Audet, l’auteure adorée de bien des pré-adolescentes, derrière la série “La vie compliquée de Léa Olivier”. Bien que l’ABC contienne plusieurs références à cette série, on y retrouve aussi des articles sur nombre de thèmes pertinents; et si le Dico parlait depuis longtemps de l’homosexualité, l’ABC a le grand mérite de le faire sans la décrire comme une “phase” que certaines jeunes filles pensent traverser pendant leur vie. Une sorte de bible de référence pour les jeunes, le livre parle de féminisme, d’écologie et d’une multitude de thèmes abordés efficacement.

 Tabou/C ma vie

(Collections de romans jeunesse, auteurs divers)

 J’ai hésité un certain temps à faire mention ici des romans Tabou. Avec leurs couvertures aisément reconnaissables, noires et blanches avec un unique détail de couleur, et leurs titres multiples couvrant de nombreux sujets -38 à ce jour!-, ces livres se sont multipliés en quelques années. Troubles alimentaires, maladies mentales et physiques, situations familiales, tous les thèmes sont abordés dans cette collection appréciée des jeunes et des parents. Même s’ils ont la mission de divertir tout en informant, les livres échouent parfois à trouver l’équilibre entre l’un et l’autre, tombant dans des stéréotypes classiques ou, au contraire, devenant une source d’information plus technique que littéraire. Néanmoins, la mission de la collection -publiée aux Éditions de Mortagne- est noble, et de nombreux titres -tel Éloi/Éloïse, Garçon Manqué, Elle ou lui, Le Placard, Coming Out ou Recrue- abordent les thèmes de l’identité de genre, de la bisexualité ou de l’homosexualité pour y familiariser les adolescents.

Quant à la collection C ma vie, publiée chez Guy Saint-Jean Éditeur avec quatre volumes à ce jour, on ne parle pas de romans, mais de récits de vie. Annabelle nous plonge dans la vie difficile à l’heure des réseaux sociaux et des amitiés utilitaires, Corinne est l’histoire d’une adolescente voyant lentement un de ses parents mourir du cancer. Dans William, Michael Harris présente son témoignage, racontant le coming-out d’un jeune homosexuel et la réaction de ses parents à celui-ci. Plus brefs, mais peut-être plus poignants parce que tirés d’histoire vraies, ces récits touchent et informent également.